Vous êtes ici

Démocratie

Les femmes en politique : état de l’opinion

1

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, Adélaïde Zulfikarpasic, directrice de BVA Opinion, dresse un état des lieux de la perception des inégalités entre les femmes et les hommes dans le domaine politique, pour l’Observatoire de l’opinion de la Fondation.

D’après un sondage réalisé par BVA en mars 2015, 6 Français sur 10 considèrent que l’égalité hommes-femmes a progressé dans le domaine politique au cours des cinq années écoulées.

Depuis 2005, les avancées en la matière sont effectivement réelles : Ségolène Royal a représenté le Parti socialiste à l’élection présidentielle de 2007, de nombreuses femmes ont occupé des postes ministériels de premier plan et les gouvernements de François Hollande ont respecté une quasi-stricte parité.

Pour autant, cette proportion est inférieure de 5 points à ce que l’on mesurait cinq ans plus tôt… et ce n’est pas la dernière séquence électorale qui donnera tort aux Français : une seule femme candidate à la primaire de la droite et du centre (Nathalie Kosciusko-Morizet), une seule également à la primaire organisée par le Parti socialiste et ses alliés (Sylvia Pinel) mais aucune représentante du principal parti de gauche. Et enfin, une voire deux candidates à l’élection présidentielle (en fonction des parrainages qui seront validés par le Conseil constitutionnel), soit un quart seulement des candidatures. On est encore loin de la parité. Pourtant, les Français se déclarent unanimement prêts à élire une femme présidente de la République (94 %, + 9 points par rapport à 2005). La part de Français se déclarant « très certainement » prêts à élire une femme présidente progresse même de 11 points et devient majoritaire dans la population, à 59 % (contre 48 % en 2005).

S’agit-il d’une réalité ou d’une posture de façade ?