Vous êtes ici

Environnement

Repenser le modèle agricole : trois questions

1

Dans le cadre du forum international Planet A, auquel est associé la Fondation Jean-Jaurès, Dominique Potier, directeur de l’Observatoire de l’agriculture et du monde rural, expose sa vision pour une réforme du modèle agricole.

Quels sont les grands défis de l’agriculture française et mondiale pour les dix prochaines années ? 

Dominique Potier : Le renouvellement des générations ! Globalement la concentration des exploitations n’offre plus de marges de compétitivité. La valeur ajoutée de notre agriculture passe par l’accueil de nouveaux entrepreneurs, issus ou non du monde agricole et capables de faire de la France le leader de l’agro-écologie en Europe. 

La politique «  mère  » au service de cette transition, c’est la protection et plus précisément le partage du foncier : nous allons redécouvrir que le sol est un des grands enjeux politique du XXIe siècle.

Les principales marges de manœuvre pour une meilleure condition des agriculteurs français peuvent-elles passer par une réforme de la Politique agricole commune (PAC) ? 

Dominique Potier : On a trop longtemps considéré le budget de la PAC comme un budget conservateur de la vielle Europe. Je crois que c’est au contraire un investissement d’avenir. Mais ce volume budgétaire ne sera utile qu’à la condition d’inventer de nouvelles régulations sur le marché européen. Des concurrences intracommunautaires stériles ruinent nos écosystèmes et détruisent la valeur au mépris des producteurs. Il faut réguler l’offre à l’échelle européenne. Notre juste part dans le défi alimentaire mondial n’a de sens que dans le cadre de traités d’une nouvelle génération intégrant la lutte contre le dumping social et environnemental.

L’idée neuve est celle de la réciprocité. Au même titre que l’on se préoccupe de la qualité de l’alimentation des populations les plus défavorisées en France, il faut également se préoccuper de la dignité des producteurs des pays les plus fragiles. 

Pour repenser l’agriculture, faut-il repenser les relations rural/ urbain ?

Dominique Potier : Nous devons appeler à un new deal rural/urbain. Nous souffrons de deux archaïsmes. L’hubris métropolitain d’une part, et une longue plainte rurale d’autre part. Les politiques publiques du futur seront fondées sur des coopérations inédites entre les espaces ruraux et urbains. Parmi celles-ci, la fabrique d’une nourriture de toutes les qualités à l’échelle territoriale me semble être une promesse des plus fertiles.

 

Premier forum international et pluridisciplinaire dédié à l’agriculture, le forum Planet A, qui se tiendra à Châlons-en-Champagne, a pour vocation de repenser nos modèles de consommation et de production et de fournir une réflexion sur les enjeux démographiques, environnementaux, énergétiques, sociaux, économiques ou encore géopolitiques.