Vous êtes ici

20 Octobre de 10h00 à 16h00
Démocratie
S'abonner

Progressisme, mais encore ?

Gilles Finchelstein, Dominique Reynié
Cet événement n'est pas ouvert au public
D’où vient le progressisme ? Quelles sont les valeurs qui le constituent ? Y a-t-il une spécificité historique et politique en France dans la revendication de ce terme par rapport à nos voisins européens ? Quelles sont les difficultés que les progressistes doivent affronter dans le contexte politique actuel ? Pour en débattre et défendre sa définition du progressisme, la Fondation Jean-Jaurès participe à un colloque de réflexion avec la Fondation pour l’innovation politique et La République en marche.

- 9h-10h : Accueil café 

- 10h-10h05 : Mot d’accueil, Gabriel Attal, député des Hauts de Seine

- 10h10-10h30 : Discours d’ouvertureHelle Thorning-Schmidt, ancienne Première ministre du Danemark, CEO de l’ONG "Save the Children” 

- 10h45-12h45 : Session 1 - Pour quoi les progressistes se battent ? 

Introduction, Gilles Finchelstein, directeur général de la Fondation Jean-Jaurès

  • « La dignité », Claire Hédon, présidente d’ATD Quart Monde 
  • « L’émancipation », Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale 
  • « L’engagement », Monique Canto-Sperber, directrice de recherches au CNRS
  • « La transmission », Dominique Schnapper, sociologue 
  • « La responsabilité », Hervé Le Treut, climatologue 

Conclusion partielle, Dominique Reynié, directeur général de la Fondation pour l’innovation politique

12h45-14h : Pause déjeuner

- 14h-16h : Session 2 - Comment transformer autrement ?

Introduction, Dominique Reynié, directeur général de la Fondation pour l’innovation politique

  • « La méthode progressiste, c’est d’abord dialoguer et faire des compromis »Nicole Notat, ancienne secrétaire générale de la CFDT, présidente de Vigeo-Eiris
  • « La méthode progressiste, c’est agir à son échelle et dépasser la seule action publique », Charlotte de Vilmorin, entrepreneure 
  • « La méthode progressiste, c’est savoir confronter son action au réel, évaluer et savoir poser des limites quand il le faut »Cédric Villani, député et mathématicien 
  • « La méthode progressiste, c’est enfin tenir un discours de vérité, admettre que les défis de notre époque sont complexes et lutter contre les fake news »Nick Clegg, ancien vice-Premier ministre du Royaume-Uni

Conclusion, Gilles Finchelstein, directeur général de la Fondation Jean-Jaurès 

 

Les prochains événements
Voir tous