Vous êtes ici

International
S'abonner

Démocratie, développement et inclusion sociale – pour un consensus innovateur

13/11/2008 1’
Michelle Bachelet, Carlos Ominami, Danilo Astori, Ricardo Nunez, Nestor Kirchner
Favoris
Partager
A a Zoom

A Santiago du Chili, le IIIème Forum annuel du progressisme s’est tenu avec le réseau des fondations progressistes latino-américaines. Sur fond de crise financière globale, cette rencontre a eu pour objectif principal de donner une impulsion décisive aux efforts d’intégration régionale.

Au-delà de l’éventuelle mise en place d’une nouvelle architecture financière mondiale, il fallait réfléchir à l’impératif d’élaborer une vision économique partagée de long terme, basée sur des institutions plus solides. Le Mercosur, la Communauté Andine des Nations au plan économique ainsi que l’UNASUR au plan politique doivent être les moteurs de cette intégration à un moment où la région pourrait, enfin, occuper la place qui lui revient dans le concert mondial. Les intervenants à ce grand colloque, à commencer par la Présidente de la République du Chili, Michèle Bachelet, qui a inauguré les travaux, ont fait des analyses partagées de la situation : l’Amérique du Sud bénéficie d’un système démocratique de plus en plus consolidé, avec des gouvernements progressistes dans la plupart des pays, accompagné d’un cycle de croissance inédit dans la dernière décennie, mais elle souffre encore des inégalités persistantes, de la faiblesse des institutions et notamment des partis politiques, des conflits sociaux qui en découlent, et peine à trouver des consensus, au plan économique, pour faire face aux asymétries qui existent entre les pays. Des personnalités de toute la région ont participé à cette rencontre, parmi lesquelles le nouveau ministre de l’Intérieur du Paraguay, Rafael Filizzola, le candidat à l’élection présidentielle en Uruguay, Danilo Astori, César Navarro, président du groupe socialiste au Parlement de la Bolivie. Susana Delbó représentait la Fondation.

Lire la suite