Vous êtes ici

International
S'abonner

L’Afghanistan à la veille de la Conférence de Paris

27/11/2008 1’
Gérard Fuchs Gérard Fuchs
Suivre
Favoris
Partager
A a Zoom

Forte de ses liens avec des personnalités politiques progressistes afghanes, la Fondation Jean-Jaurès a souhaité contribuer au débat politique dans lequel, depuis deux ans, l’Afghanistan occupe une place croissante. Gérard Fuchs donne les grandes lignes du séminaire de réflexion qui s’est tenu autour de personnalités politiques afghanes représentatives de la diversité de leur pays.

A partir des témoignages et des analyses de quatre députés afghans (Fawzia Koofi, ancienne vice-présidente du Parlement, Saïd Ishaq Gailani, Abbas Noyan, Feizullah Zaki), du président du Parti du congrès national afghan (Latif Pedram) et d’un membre de la société civile (Naïm Nazari, Civil society and human rights network), les débats ont porté d’une part sur l’Etat et la société en Afghanistan (bilan des changements et évolutions en cours) et d’autre part sur les perspectives internationales liées à la recherche d’une nouvelle stratégie pour la région. Les six invités afghans ont pu dialoguer avec des politiques français, comme Alain Richard, ancien ministre, vice-président du Parti socialiste européen ( PSE ), maire de Saint-Ouen-l’Aumône, et Jean Glavany, député, membre de la commission des Affaires étrangères, ancien ministre et chargé d’un rapport sur la situation en Afghanistan, ainsi que des diplomates, des chercheurs (notamment Denis Bauchard, conseiller à l’IFRI, ancien président de l’IMA, Jean-Claude Cousseran, diplomate, secrétaire général de l’Académie diplomatique internationale, Alain Joxe, directeur d’études à l’EHESS, Pierre Lafrance, ancien ambassadeur, François Nicoullaud, diplomate) et des membres d’ONG (comme Stephen Cornish, conseiller politique à Care Canada).

Lire la suite