Vous êtes ici

Démocratie
S'abonner

L’Observatoire de la démocratie 2019 : premiers enseignements

20/03/2019 2’
Favoris
Partager
A a Zoom

Comment les Français jugent-ils l’état de la démocratie dans le pays ? Quel bilan tirent-ils du « grand débat national » ? Quel rôle a joué le mouvement des « gilets jaunes » pour la démocratie ? Que proposent les citoyens pour résorber la fracture démocratique qui s’est faite jour fortement ces derniers mois ? Retrouvez les premiers résultats de la grande enquête que la Fondation Jean-Jaurès a menée, en partenariat avec l’Institut Viavoice et La Revue civique. Les suivants, sur la démocratie européenne, seront à découvrir la semaine prochaine.

Les chiffres et enseignements clefs : 

  • Quel est l’impact du mouvement des « gilets jaunes » sur la démocratie ? Il est mitigé selon les Français : 20 % des personnes interrogées pensent que le mouvement des « gilets jaunes » a eu un impact positif sur la démocratie ; 24 % un impact négatif ; 45 % un impact à la fois positif et négatif. 
  • Que pensent les Français du « grand débat national » ? 65 % considèrent que c’était une bonne manière de faire remonter les attentes des Français ; 71 % que c’était un moment nécessaire compte tenu des conflits sociaux récents ; 53 % que c’était un moment plutôt bien organisé.
  • Quelle est l’issue souhaitée du « grand débat national » ? 86 % des Français pensent qu’au lendemain du « grand débat », il faut désormais réorienter la politique économique et sociale actuelle ; 78 % qu’il faut rénover les institutions et la démocratie ; 64 % pensent qu’il est souhaitable d’organiser un référendum sur une ou plusieurs propositions issues de ce débat. 
  • Quel est le degré d’attachement à la démocratie ? 55 % des Français considèrent qu’elle est indispensable, 35 % importante, 5 % secondaire, 1 % inutile.
  • Les Français ont-ils le sentiment que la démocratie fonctionne bien en France ? Il augmente depuis septembre dernier, avec 43 % des Français qui déclarent que la démocratie fonctionne bien en France (+9 par rapport à septembre, juste avant le début du mouvement des « gilets jaunes »), mais est moins élevé qu’en janvier 2018 (54 %, son plus haut niveau depuis 2014). 
  • Le sentiment que la démocratie fonctionne bien en France varie fortement selon le lieu de résidence et selon la catégorie sociale : 39 % des habitants de communes rurales considèrent que la démocratie fonctionne bien en France, contre 48 % des habitants de l’agglomération parisienne ; 52 % des cadres et 58 % des professions intermédiaires considèrent que la démocratie fonctionne bien en France, contre 33 % des ouvriers et des employés. 
  • Le sentiment que la démocratie fonctionne bien en France varie fortement selon les sympathies partisanes : 77 % des électeurs d’Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle considèrent que la démocratie fonctionne bien en France ; c’est le cas de 55 % des électeurs de François Fillon, 46 % des électeurs de Benoît Hamon, 33 % des électeurs de Jean-Luc Mélenchon, 19 % des électeurs de Marine Le Pen.
  • Qu’est-ce qui est essentiel à la démocratie ? D’abord le vote et l’élection au suffrage universel, pour 82 % des Français ; ensuite la liberté d’expression, pour 76 % ; enfin la liberté de la presse, l’indépendance des médias et la protection des journalistes, pour 74 % ; l’existence de « corps intermédiaires » librement constitués (associations, organisations professionnelles, partis politiques, syndicats…) est un principe essentiel à la démocratie pour 54 % des Français. 
  • Le mouvement des « gilets jaunes » est-il une révolte des « oubliés de la démocratie » ? Parmi les 10 % des Français qui déclarent aujourd’hui se sentir « gilets jaunes », seuls 19 % d’entre eux pensent que la démocratie fonctionne bien ; les personnes soutenant le mouvement sans pour autant s’être mobilisées sont 32 % à considérer que la démocratie fonctionne bien ; les personnes qui ne soutiennent pas le mouvement sont les plus satisfaits du système démocratique : 63 % considèrent que la démocratie fonctionne bien en France.
  • Quelles solutions sont attendues par les Français pour résoudre la fracture démocratique ? 73 % des Français considèrent que réduire le nombre de mandats dans le temps pour les élus nationaux ou locaux serait un changement important pour la démocratie ; 72 % pensent qu’il serait important pour la démocratie de rendre obligatoire la consultation des citoyens au niveau local avant tout grand projet d’aménagement ou toute politique locale importante ; 71 % pensent qu’il serait important pour la démocratie d’organiser des consultations en ligne, permettant aux citoyens de donner leur avis sur Internet ; 71 % pensent qu’il serait important pour la démocratie d’interroger les citoyens sur des grands enjeux de politiques publiques lors des élections, à travers une consultation par questionnaire ; 68 % pensent qu’il serait important pour la démocratie de rendre le vote obligatoire et en contrepartie intégrer le vote blanc dans les suffrages exprimés. 
  • Que pensent les Français de la proportionnelle ? 18 % estiment qu’il ne faut pas réformer le mode de scrutin des élections législatives et garder le système actuel, 24 % qu’il faut introduire une dose réduite de scrutin à la proportionnelle, représentant entre 20 % et 50 % des députés élus, 23 % qu’il faut passer à un mode de scrutin avec une « proportionnelle intégrale ».

 

Méthodologie

Étude réalisée par Viavoice pour la Fondation Jean-Jaurès et La Revue Civique, en ligne, du 6 au 7 mars 2019.
Échantillon de 1020 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
Représentativité par la méthode des quotas appliquée aux critères suivants : sexe, âge, profession, région et catégorie d’agglomération.

Lire la suite
En partenariat avec...
  • Viavoice
  • Revue civique