Vous êtes ici

La guerre des trois. La primaire de la droite et du centre
La guerre des trois. La primaire de la droite et du centre Jérôme Fourquet, Hervé Le Bras Acheter à 6,00€
Démocratie
S'abonner

La guerre des trois. La primaire de la droite et du centre

17/01/2017 24’
Favoris
Partager
A a Zoom

Pour la première fois, la droite a désigné son candidat à la présidentielle par des primaires ouvertes. Comment François Fillon, en s’imposant largement, a-t-il déjoué tous les pronostics ? Un sondeur et un géographe croisent leurs regards pour décrypter les ressorts de cette victoire surprise et en analyser les logiques sociales et géographiques.

SOMMAIRE DE L’ESSAI

Introduction

La surprise du premier tour 
Sarkozy et le FN 
Juppé et la gauche 
La participation des électeurs de gauche et du FN 
Les effets de halo
Le vote Fillon au centre du jeu

La dynamique Fillon 
La primaire : un mode de scrutin favorisant des dynamiques électorales d’ampleur 
Les ressorts de la dynamique Fillon
Des transferts progressifs en provenance des électorats de ses trois principaux rivaux
Les cibles de Fillon
Les chasseurs : un électorat très courtisé 

L’effet de fief et le poids du soutien d’élus
Un effet de fief puissant pour les deux finalistes 
L’impact contrasté des soutiens locaux 

Un corps électoral inhabituel
Des électeurs âgés
Des électeurs urbains et riches 
Les exemples de Bordeaux, de Strasbourg et de la région parisienne 

Fillon et les catholiques 
François Fillon a fait signe aux catholiques de droite
L’électorat catholique LR s’est davantage mobilisé pour François Fillon 
Une prime à François Fillon dans des terroirs catholiques 
Une comparaison générale de la pratique catholique et du vote pour François Fillon
Le vote Fillon et la tradition religieuse
Le vote Fillon et la pratique récente du catholicisme
Les catholiques LR et les autres catholiques 

Le second tour amplifie la dynamique Fillon 
Des variations de participation entre le premier et le second tour contrastées selon les régions
La progression de Fillon entre les deux tours 
La faible progression de Juppé au second tour 
Le durcissement des clivages politiques au second tour

Conclusion
De quoi le fillonisme est-il le nom ? 

Annexe 


Dans les médias :

« Primaire à droite : les ressorts du vote Fillon décryptés », Isabelle Ficek (Les Échos, 17 janvier 2017)
« Comment François Fillon, que personne n’attendait, a-t-il pu l’emporter haut la main ? », Jean-Laurent Cassely (Slate.fr, 17 janvier 2017)

Lire la suite
En partenariat avec...
  • FEPS