Vous êtes ici

Le jour où la France a dit non. Comprendre le référendum du 29 mai 2005
Le jour où la France a dit non. Comprendre le référendum du 29 mai 2005 Alain Bergounioux, Jean-Christophe Cambadélis, Bruno Cautrès, Hervé Le Bras, Gérard Le Gall, Alain Mergier, Jean Pisani-Ferry, Dominique Strauss-Kahn, Vincent Tiberj Télécharger
Europe
S'abonner

Le jour où la France a dit non. Comprendre le référendum du 29 mai 2005

01/10/2005 1’
Favoris
Partager
A a Zoom

Le 29 mai 2005, 55 % des Français ont rejeté la Constitution européenne. La campagne, passionnée, a brouillé les clivages politiques. Les Français, pourtant souvent désemparés par un traité complexe et un débat confus, se sont mobilisés fortement.

Que veut dire ce « non » ? Quelle est la part du contexte - c’est-à-dire du rejet du Gouvernement, voire plus généralement des politiques ? Quelle est la part du texte - c’est-à-dire de la Constitution, voire plus largement de l’Europe ? Pourquoi les jeunes ont-ils, pour la première fois, noté « non »? Pourquoi les actifs ont-ils, si massivement, voté « non » ? Peut-on défendre l’idée qu’il s’agit d’un « vote de gauche » ? Peut-on soutenir la thèse qu’il s’agit d’un geste « pro-européen » ? Et quelles sont les conséquences de ce vote à la fois pour la France - et notamment pour le Parti socialiste - et pour l’Union européenne ?
Ces questions, que chacun se pose, la Fondation Jean-Jaurès a voulu y apporter des éléments de réponse en faisant appel aux meilleurs spécialistes. Il faut comprendre ce jour où la France a dit « non ». Nous n’en avons pas fini avec le 29 mai 2005.

Lire la suite