Vous êtes ici

Histoire
S'abonner

Le « modèle » suédois. Les gauches françaises et l’impossible social-démocratie

30/04/2015 1’
Gilles Vergnon Gilles Vergnon
Suivre
Favoris
Partager
A a Zoom

Gilles Vergnon interroge l’influence du modèle réformiste suédois sur les différents courants des gauches françaises, des années 1930 jusqu’à nos jours. Au miroir d’une expérience gouvernementale de gauche unique en Europe par sa pérennité et son apparent succès, le livre propose « en creux » une histoire des projets réformistes en France.

Gouvernée sans interruption de 1932 à 1976 par la social-démocratie, la Suède a longtemps suscité un vif intérêt sur la scène politique française, particulièrement à gauche, mais pas seulement. Dans les années 1970, de nombreux livres, articles et émissions de télévision, lui sont ainsi consacrés. Tous s’interrogent sur l’existence d’un « modèle » suédois : un modèle d’économie mixte, de compromis social, ou d’alternative au capitalisme selon les auteurs. C’est l’époque où Georges Pompidou, interrogé en juin 1969 par L’Express sur l’existence éventuelle d’un « pays modèle » en matière de rapports sociaux, répond : « Disons la Suède, avec un peu plus de soleil. »
À l’heure où l’on parle beaucoup de « tournant social-démocrate » des socialistes français, le livre revient sur l’influence de ce « modèle » dans un parcours des années 1930 à nos jours, et s’interroge finalement sur le sens et la possibilité d’un tel transfert.

  • Cet ouvrage est publié avec le soutien de la Fondation Jean-Jaurès
  • Gilles Vergnon, Le « modèle »suédois. Les gauches françaises et l’impossible social-démocratie, Coll. Histoire, Presses universitaires de Rennes, avril 2015.

Lire la suite