Vous êtes ici

Histoire
S'abonner

Michel Rocard : disparition d’une figure de la gauche

04/07/2016 1’
Favoris
Partager
A a Zoom

Avec le décès de Michel Rocard, la gauche perd l’un de ceux qui, ces dernières décennies, l’ont le mieux servie. La Fondation Jean-Jaurès a voulu lui rendre hommage, en faisant témoigner ceux qui l’ont connu et en vous permettant de (re)découvrir son parcours et ses idées à travers ses nombreuses contributions faites à la Fondation.

Henri Nallet, président de la Fondation Jean-Jaurès

« Il était un homme d’Etat, d’abord préoccupé de l’intérêt général plus que de son propre avenir, fidèle à ses engagements éthiques, attentif à la réalité du monde et de la communauté dont il avait la charge, toujours attaché à l’analyse et à la raison. En tout cela, il me paraît, avec le temps qui est passé, être le grand successeur de Pierre Mendès France et reste donc pour nous tous un dirigeant politique dont les leçons méritent bien d’être énoncées, comprises et retenues. »
Découvrez le témoignage très personnel d’Henri Nallet sur Michel Rocard et son rôle dans la vie politique française.

 

Gilles Finchelstein, directeur général de la Fondation Jean-Jaurès

"Michel Rocard est mort.
Voici, au travers d’une première sélection de photos, vidéos, articles et discours, le premier hommage que lui rend la Fondation Jean-Jaurès – il y en aura d’autres car, avec l’association MichelRocard.org, nous avons entrepris, depuis plusieurs mois, de numériser son œuvre."
Lisez la tribune de Daniel Cohen, président du Conseil d’orientation scientifique de la Fondation Jean-Jaurès, et de Gilles Finchelstein parue dans Le Monde (5 juillet 2016).

 

Retrouvez également la tribune d’Alain Bergounioux, administrateur de la Fondation Jean-Jaurès, dans laquelle il analyse l’empreinte de Michel Rocard sur la gauche et la vie politique française, qui s’inscrit dans la mouvance de la « deuxième gauche », ainsi que la réaction de Gérard Lindeperg, vice-président de la Fondation, avec lequel il a fondé le PSU.

 

Un colloque autour du lancement officiel du site MichelRocard.org, prévu du vivant de Michel Rocard pour le 15 septembre prochain, correspondait à sa volonté de rendre accessible à tous sa pensée et son action politique : « Michel Rocard, une pensée, une action »

En décembre 2015, la Fondation avait publié les discours prononcés à l’occasion de la remise de la Grand Croix de la Légion d’honneur à Michel Rocard, qui avaient donné lieu à un essai : Rêveur réaliste, réformiste radical.

À la Fondation, Michel Rocard était venu présenter son ouvrage, Si ça vous amuse. Chronique de mes faits et méfaits, lors d’un débat de la Cité des livres en 2011. 

Il avait également préfacé l’ouvrage de Henri Nallet, L’Europe gardera-t-elle ses paysans ?, publié par la Fondation et la Fondation européenne d’études progressistes à l’automne 2010.

À (re)lire également, l’ouvrage de Pierre-Emmanuel Guigo qui lui est consacré et qui a reçu en 2011 le Prix de la Fondation Jean-Jaurès : Le chantre de l’opinion. La communication de Michel Rocard de 1974 à 1981 (Ina Editions, 2013).

À l’occasion d’un colloque consacré à l’héritage et au bilan de la Deuxième gauche, organisé par la Fondation Jean-Jaurès avec la section PS de l’ENS les 14 et 15 février 2014, Michel Rocard et Pierre Rosanvallon se livrent à un dialogue passionnant, échangeant leurs points de vue sur un mouvement intellectuel et politique auquel ils ont eux-mêmes participé : « Regards croisés sur la deuxième gauche » 

 

Lire la suite