Vous êtes ici

Observatoire de la démocratie 2019 : volet européen
Observatoire de la démocratie 2019 : volet européen Gilles Finchelstein, Jean-Philippe Moinet, Aurélien Preud'homme Télécharger
Europe
S'abonner

Observatoire de la démocratie 2019 : volet européen

25/03/2019 1’
Favoris
Partager
A a Zoom

Comment les Français jugent-ils l’évolution de la démocratie en Europe et dans le monde ? Que souhaitent-ils comme réformes et grands changements au sein des institutions européennes pour les années à venir ? Retrouvez la deuxième vague de la grande enquête que la Fondation Jean-Jaurès a menée, en partenariat avec l’Institut Viavoice et La Revue civique.

Retrouvez les résultats du premier volet de l’Observatoire de la démocratie 

 

Les chiffres et enseignements clefs du volet européen

  • L’évolution de la démocratie en France, en Europe et dans le monde : pour près d’un Français sur deux (48 %), la démocratie et les principes démocratiques vont plutôt reculer en France dans les années à venir. Pour 47 %, la démocratie et les principes démocratiques vont plutôt reculer en Europe dans les années à venir. Et pour 56 %, ils vont plutôt reculer dans le monde dans les années à venir.
  • L’évolution souhaitée du Parlement européen : 52 % des Français seraient favorables au fait de donner au Parlement européen le droit d’initiative législative (c’est-à-dire le droit de proposer des règlements ou des directives européennes) ; 50 % seraient favorables au fait de renforcer les pouvoirs du Parlement européen par rapport à la Commission européenne et au Conseil européen ; et 46 % seraient favorables au fait de modifier le mode de scrutin des élections européennes en permettant de voter pour des listes « transnationales » (en plus des listes nationales) regroupant des candidats de différents pays d’une même sensibilité politique. 
  • L’évolution souhaitée de l’Union européenne : 59 % des Français seraient favorables à la création d’un ministère des Finances de la zone euro (+3 par rapport à décembre 2017) ; 57 % seraient favorables à l’élection au suffrage universel direct (de l’ensemble des citoyens européens) d’un représentant de l’Union européenne, qui pourrait parler au nom de l’Union européenne et de ses peuples.
  • Les politiques écologiques et sociales : 71 % des Français seraient favorables au fait que l’Agence européenne de l’environnement puisse vérifier chaque année le respect de l’Accord de Paris (COP 21) pour les pays européens ; 64 % seraient favorables à la création d’une banque européenne du climat destinée à financer la transition écologique dans l’ensemble des pays de l’Union européenne ; 58 % seraient favorables à la mise en place d’une taxe sur les transactions financières au sein de l’Union européenne. 
  • Les politiques de sécurité et de défense : 70 % des Français seraient favorables à la création d’une « agence européenne de protection des démocraties » chargée de protéger les processus électoraux contre les cyberattaques et le piratage informatique, et d’encadrer l’utilisation des données personnelles à des fins électorales ; 70 % seraient favorables à la création d’un office européen de l’asile et une police européenne des frontières ; 66 % seraient favorables à la création d’un budget de défense européen et d’une « force commune d’intervention » européenne ; 53 % seraient favorables à la création d’un Conseil de sécurité européen associant le Royaume-Uni pour préparer les décisions collectives de l’Europe dans le domaine de la défense.

 

Méthodologie

Étude réalisée par Viavoice pour la Fondation Jea-Jaurès et La Revue Civique, en ligne, du 6 au 7 mars2019.
Échantillon de 1020 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
Représentativité par la méthode des quotas appliquée aux critères suivants : sexe, âge, profession, région et catégorie d’agglomération.

Lire la suite
En partenariat avec...
  • Viavoice
  • Revue civique