Vous êtes ici

Économie/Social
S'abonner

Pauvreté, pouvoir d’achat : que peut l’entreprise ?

14/03/2019 136’
Alexandre Collinet, David Ménascé, Pierre Victoria, Éric Soubeiran
Favoris
Partager
A a Zoom

Entre le débat au Parlement sur le rôle social et la raison d’être de l’entreprise dans le cadre de la loi PACTE et les manifestations des « gilets jaunes », quel rôle peut jouer l’entreprise ? Ces dernières années, certaines d’entre elles ont lancé des actions en faveur des populations les plus modestes. L’Observatoire du dialogue social de la Fondation Jean-Jaurès en a débattu avec Alexandre Collinet, David Ménascé, Éric Soubeiran et Pierre Victoria. 

En 2011, la Fondation Jean-Jaurès publiait un essai, L’entreprise contre la pauvreté (Frédéric Dalsace, David Ménascé, Pierre Victoria, Fondation Jean-Jaurès, octobre 2011), qui appelait à réinventer le rôle social de l’entreprise, à développer l’innovation sociale dans les territoires, à rechercher de nouvelles alliances avec l’entrepreneuriat social et le monde associatif, bref à retrouver le lien avec la société en étant acteur de la lutte contre les inégalités. Ce texte résonne aujourd’hui d’une particulière actualité.

Alors que ces dernières années, des entreprises ont lancé des actions en faveur des populations les plus modestes – treize parmi les plus grandes, à travers leurs PDG, ont pris en décembre 2018, 20 engagements publics pour une société plus inclusive –, un débat a réuni : 

  • Alexandre Collinet, directeur général adjoint de Leboncoin,
  • David Ménascé, dirigeant du cabinet Azao et enseignant à HEC, co-auteur de l’essai L’entreprise contre la pauvreté (Frédéric Dalsace, David Ménascé, Pierre Victoria, Fondation Jean-Jaurès, octobre 2011),
  • Éric Soubeiran, directeur Nature et Eau de Danone et du fonds Ecosystème,
  • Pierre Victoria, directeur du développement durable de Veolia et animateur du groupe de travail sur l’entreprise à la Fondation Jean-Jaurès, co-auteur de l’essai L’entreprise contre la pauvreté (Frédéric Dalsace, David Ménascé, Pierre Victoria, Fondation Jean-Jaurès, octobre 2011).

 

Lire la suite