Vous êtes ici

Nos experts

La volonté de la Fondation de confronter des regards différents – responsables politiques et syndicaux, experts, hauts fonctionnaires et universitaires, français et européens – se concrétise par la mise en place d’espaces de réflexion sur le long terme. Des personnalités se retrouvent ainsi dans un lieu de dialogue ouvert, sans contrainte disciplinaire, et produisent des analyses et des propositions, qui engagent son et ses auteurs, sur des thèmes qui interrogent la gauche française et européenne aujourd’hui.

Observatoire
Observatoire de l'action publique
Observatoire de l'action publique
Dirigé par Pierre Bauby, cet observatoire s’intéresse à la modernisation et à l’efficacité de l’action publique à tous les niveaux pour améliorer la qualité du service, simplifier les procédures, évaluer les mesures, optimiser les dépenses – bref, remettre l’usager au cœur des politiques publiques. L’Observatoire de l’action publique mène un travail de réflexion autour de la modernisation et de l’efficacité de l’action publique. L’action publique est indispensable non seulement pour veiller à l’organisation des rapports marchands dans la société, mais aussi pour les réguler, les orienter et les adapter aux conditions mêmes de la vie en société : garantir la satisfaction des droits, des libertés et des besoins de chacun comme de chaque collectivité, développer des solidarités économiques, sociales, territoriales, générationnelles, temporelles, écologiques, promouvoir l’intérêt général. En croisant les regards et en mutualisant les bénéfices des expériences fructueuses, notamment européennes, l’Observatoire souhaite faire analyses et propositions pour améliorer la qualité du service, simplifier les procédures, évaluer les mesures, optimiser les dépenses, afin de remettre l’usager au cœur des politiques publiques. A travers ses initiatives publiques (débats, publications, réactions) et sur invitation (auditions, séminaires, tables-rondes), l’Observatoire de l’action publique vise à réexaminer chacune des formes de l’action publique à tous les niveaux - local régional, national, européen – afin de la relégitimer. En même temps, l’action publique n’est pas vertueuse par nature. L’Observatoire de l’action publique sera particulièrement vigilant à l’égard de toute forme de dérive ou d’abus. Relégitimer l’action publique implique qu’elle soit responsable et exemplaire.
Observatoire
Observatoire de la culture
Observatoire de la culture
En mobilisant des acteurs aux compétences diverses – artistes, philosophes, économistes, sociologues –, cet observatoire animé par Karine Gloanec Maurin propose de revisiter, au regard des nouveaux usages des citoyens, les grandes ambitions de notre politique culturelle. Dans l’action publique, le mot « culture » est souvent lié à l’accompagnement du secteur culturel. C’est d’ailleurs grâce à cette politique qu’ont été accomplis des pas de géant pour l’organisation professionnelle des artistes et des acteurs culturels et qu’a été mise en œuvre l’ambition du premier ministère de la Culture : l’accès aux œuvres de l’esprit pour un public le plus large possible. Ce modèle, un demi-siècle après la création de ce ministère, a-t-il trouvé ses limites ? L’Observatoire dédié à la culture au sein de la Fondation Jean-Jaurès propose de revisiter, au regard des nouveaux usages de nos concitoyens, les grandes ambitions de notre politique culturelle comme la démocratisation culturelle, la liberté d’expression, l’exception et la diversité culturelles... Ainsi l’Observatoire poursuit plusieurs objectifs : affirmer la place essentielle de l’artiste, cerner l’évolution des politiques culturelles, ouvrir la réflexion en transversalité avec tous les domaines où l’action culturelle ou le geste artistique croise la construction de notre société (architecture, espace public, gestion du temps, gastronomie, mode, design, biodiversité...). Mais la culture est avant tout une dimension civilisationnelle. Elle s’inscrit dans nos comportements, nos signes distinctifs, nos usages, nos goûts, nos rêves. C’est elle, si une définition est possible, qui guide la construction de nos sociétés. A la fois bibliothèque-ressources sur l’action publique en faveur de la culture et lieu d’échanges ouvert sur les questionnements d’un monde en mutation, l’Observatoire mobilise des acteurs aux compétences diverses – artistes, philosophes, économistes, sociologues… – et met en débat analyses et propositions.
Observatoire
Observatoire de l’opinion
Observatoire de l’opinion
Chaque élection – en France ou ailleurs, avec le Brexit, l’élection de Donald Trump, etc. – apporte son lot d’imprévus, et les cadres politiques paraissent profondément ébranlés. La pertinence des méthodes employées pour mesurer les tendances d’opinion, on l’a vu en 2015 lors du scrutin législatif britannique et encore en 2016 lors des élections américaines, est de plus en plus questionnée. Dans ce contexte, il est plus que jamais nécessaire de croiser les regards et les analyses de tous ceux qui réfléchissent à ces transformations de l’opinion publique et des sociétés. En rassemblant de nombreux experts, politologues et observateurs de la vie publique, l’Observatoire de l’opinion vise à livrer des analyses de fond de ces tendances à l’œuvre et donner des clefs d’interprétation de l’actualité. Il s’intéresse aux phénomènes d’opinion au sens large : des données électorales ayant un impact politique très immédiat aux tendances et attitudes émergents, en passant par l’analyse des clivages de fond qui structurent – moins visiblement mais plus durablement – les représentations. En confrontant la profusion de données existantes et les techniques nouvelles avec des phénomènes sociaux toujours plus complexes à décrypter, son objectif est d’éclairer d’un angle nouveau les débats qui agitent nos sociétés. Ses travaux donneront lieu à des notes d’analyse, des publications sur les réseaux sociaux de données retraitées permettant d’éclairer l’actualité, mais aussi à des séminaires thématiques, des interviews écrites ou vidéo, ou encore des notes de lecture.