Vous êtes ici

Obser
vatoire

Observatoire de l'efficacité de l'action publique

L'observatoire est animé par

Bassem Asseh
Bassem Asseh,

Adjoint du maire de Nantes chargé du dialogue citoyen

Olivia Fortin
Olivia Fortin,

Adjointe à la maire de Marseille, chargée de la modernisation, du fonctionnement, de la transparence et de la qualité des services municipaux, et présidente du collectif Mad Mars

Pensé comme un dispositif de coopération et de production entre élus, chercheurs et praticiens, l’Observatoire de l’efficacité de l’action publique vise à faire émerger une grille de lecture commune de l’efficacité de l’action publique au service d’un projet politique social et écologique.

Il s’agira d’abord de réinvestir politiquement un sujet central. Le débat sur la modernisation de l’action publique est aujourd’hui construit autour d’enjeux techniques et structuré par la question des moyens d’action – réforme de la fonction publique, dématérialisation des services, innovation, etc. Il gagnerait à être recomposé autour de ses finalités et davantage investi par les hommes et femmes engagés à l’échelle locale. Plus globalement, ce sujet est dominé par des lectures marquées par le productivisme et la société de consommation (allègement de la masse salariale, réduction du poids des dépenses publiques, privatisation et pratiques de sous-traitance) et souffre d’un déficit de visions sociales et démocratiques. 

Il s’agira de rendre visibles et transférables des modèles qui ont fait leurs preuves. À l’échelle locale, des villes mènent des actions concrètes pour améliorer l’efficacité de leur service dans un esprit de justice sociale et de transition écologique : retour en régie d’opérateurs privés, gestion partagée de services publics avec les habitants, etc. Ces expériences gagneraient à être mises en dialogue et décryptées, afin de mieux en comprendre les éléments transposables. 

Afin de répondre à ces objectifs, cet observatoire s’articulera s’appuiera notamment sur le partage d’expériences et le débat entre acteurs. Cet observatoire permettra à des collectivités territoriales promouvant la même éthique dans leur intervention de partager leurs expériences et leurs pratiques en matière d’action publique. Il donnera la parole à ceux qui font : élus, agents, partenaires locaux et nationaux. Il favorisera en outre l’interconnaissance et l’entraide entre villes ainsi que la circulation des bonnes pratiques et des innovations. 

Il s’agira, en outre, de réfléchir à l’action publique et aux services publics d’ici dix ans, afin d’anticiper au mieux les futures demandes des usagers et les nouvelles compétences à acquérir pour les agents du service public.